Perchloréthylène dans les pressings : interdiction progressive

Classé par l'UE comme cancérogène suspecté de catégorie 3, le perchloréthylène, utilisé dans les pressions pour le nettoyage à sec, fait l'objet de nouvelles mesures visant à réduire à réduire ses effets potentiels sur la santé.

 

En cas d'exposition fréquente et intense, la perchloréthylène peut en effet être toxique pour les reins et le système nerveux, provoquer des irritations des yeux et des voies respiratoires, des vertiges et des nausées. Désormais, toute nouvelle installation fonctionnant au perchloréthylène est interdite dans les locaux contigus à des habitations. Les pressings actuels seront arrêtés progressivement d'ici le 1er janvier 202. Un projet de décret devrait rendre contraignante, à compter du 1er juillet, une nouvelle valeur limite (8 heures à 138 mg/m2). Parmi les solutions alternatives, le nettoyage à l'eau reste le procédé le moins polluant.

 

www.sante.gouv.fr

 

www.developpement-durable.gouv.fr

 

Pour rappel, l'eau est le meilleur solvant au monde.


Écrire commentaire

Commentaires : 0